Appendicite aiguë : reconnaître les signes, comprendre le diagnostic et les options thérapeutiques

Il y a beaucoup de confusion et d’anxiété qui entourent l’appendicite, une inflammation grave de l’appendice. Si vous suspectez que vous ou quelqu’un d’autre souffrez d’appendicite, il est important de comprendre les symptômes de la maladie, le diagnostic et les traitements possibles pour éviter toute complication. Cet article sera un guide complet sur l’appendicite, des causes aux complications potentielles en passant par le traitement chirurgical.

Symptômes

L’appendicite est une inflammation de l’appendice, une cavité qui communique avec le côlon. Les symptômes les plus courants sont la douleur abdominale et la fièvre, mais il peut y avoir d’autres symptômes inattendus tels que des troubles digestifs ou des nausées.

Cela peut vous intéresser : Arthrite : Comprendre, diagnostiquer et soulager - Guide expert 2021

Signes courants et symptômes inattendus

Les signes et symptômes les plus courants de l’appendicite sont la douleur abdominale et la fièvre. La douleur commence généralement au niveau du point iliaque droit (côté droit de l’abdomen) et se propage vers le bas du ventre.

Elle peut être accompagnée de nausées, de vomissements, de diarrhée ou de constipation. La fièvre est également un signe fréquent, bien qu’elle ne soit pas toujours présente.

A découvrir également : Alzheimer : Guide essentiel sur les causes, symptômes et solutions thérapeutiques

D’autres symptômes moins fréquents peuvent inclure des douleursabdominales diffuses, des ballonnements, des crampes abdominales ou des douleurs à la poitrine. Dans certains cas rares, l’appendicite peut entraîner une péritonite appendiculaire (inflammation du tissu autour de l’appendice), un abcès appendiculaire (collection de pus autour de l’appendice) ou une péritonite diffuse (inflammation diffuse du tissu abdominal).

La douleur associée à l’appendicite est généralement localisée sur le côté droit du ventre et peut être très intense. Elle peut s’aggraver en marchant ou en respirant profondément et elle peut s’accompagner d’une sensation de pression ou d’un gonflement au niveau du point iliaque droit.

La douleur associée à l’appendicite peut également s’intensifier si vous essayez de bouger votre abdomenou si vous appuyez sur le point iliaque droit. Dans certains cas, elle peut se propager jusqu’à la cuisse ou à l’aine.

Fréquence des symptômes

L’appendicite est plus fréquente chez les jeunes adultes et les enfants, mais elle peut toucher tout le monde. Selon certaines études, jusqu’à 10% des personnes souffrent d’une forme aiguë d’appendicite au cours de leur vie.

Diagnostic

Le diagnostic d’appendicite est généralement basé sur l’examen clinique et les examens des images. D’autres tests peuvent être nécessaires pour confirmer le diagnostic.

Le médecin procèdera à un examen physique complet, en particulier de l’abdomen, pour rechercher des signes d’inflammation ou de douleur. Il peut également effectuer une échographie abdominale pour vérifier si l’appendice est enflammé ou dilaté.

Dans certains cas, le médecin peut prescrire une tomodensitométrie (TDM) ou une IRM pour obtenir des informations supplémentaires sur l’état de l’appendice et exclure d’autres causes possibles de la douleur abdominale.

Le médecin peut également demander des tests sanguins pour vérifier le taux de globules blancs et rechercher des signes d’infection. Il peut également demander un test urinaire pour exclure une infection urinaire.

Traitement et causes

Le traitement de l’appendicite dépend du stade de la maladie et du type de complications associées. Les interventions chirurgicales et médicales sont les principales options de traitement.

La chirurgie consiste généralement à enlever l’appendice (une appendicectomie). Une fois que l’appendice a été retiré, le patient doit prendre des antibiotiques pendant quelques jours afin de prévenir toute infection postopératoire.

Les complications possibles du traitement de l’appendicite comprennent une infection postopératoire, une hémorragie interne ou une perforation intestinale. Dans certains cas rares, il peut y avoir des complications neurologiques telles qu’un AVC ou un accident vasculaire cérébral.

Les causes exactes de l’appendicite sont encore inconnues, mais il semble que certaines maladies inflammatoires de l’intestin (telles que la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse) et les antécédents familiaux d’appendicite augmentent le risque de développer cette condition. D’autres facteurs de risque comprennent une alimentation riche en graisses saturées, un manque d’exercice et une consommation excessive d’alcool.

Les femmes enceintes sont également plus susceptibles de souffrir d’appendicite.